Théâtre > Autopsies des soupirs

Autopsies des soupirs

 

Résumé :

Autopsies des soupirs est une succession de fragments, comme autant de soupirs qui viennent se déverser et finissent par former un seul chant polyphonique.

Il y est question de tout ce qui entrave notre liberté et nous contraint, ce que nous subissons (temps, amour, travail, famille…), malgré nous ou bien par notre faute, des contraintes que nous nous imposons à nous-mêmes, nous persuadant que nous n'avons pas le choix.

Il ne s’agit pas d’une histoire particulière mais de la somme des histoires particulières… Les fragments se font écho les uns aux autres et nous renvoient un miroir aux multiples facettes où nous ne pouvons manquer de nous reconnaître.

 

Texte publié aux éditions Alna (épuisé)

 

Créé à Paris en 2004 dans une mise en scène de l'auteure, avec l'aide à la création d'Arcadi (Action Régionale pour la création en Ile de France), puis en tournée en Algérie

EXTRAIT 1

 

Elle : Je t'aime.

     Lui : Moi aussi, je t'aime.

 

Elle : Je t'aime.

     Lui : Je t'aime.

 

Elle : Je t'aime.

     Lui : Je t'aime.

 

Elle : Je t’aime

     Lui : Je t’aime

 

Elle : Je t'aime.

     Lui : Je t'aime.

 

Elle : Je t'aime.

     Lui : Moi aussi.

 

Elle : Je t’aime

     Lui : Moi aussi, moi aussi…

 

Elle : Je t'aime

     Lui :

 Elle : Je-t'ai-me.

     Lui : …  Moi aussi

 

                 Et à part ça ?

 

Elle : Euh….. Je t'aime…!

     Lui : (soupire, tourne le dos, s’éloigne)

 

Elle : Et toi, tu m'aimes ? Tu m'aimes ? (Elle le poursuit)

EXTRAIT 2

 

L’homme malgré lui :

Je suis manipulé par tout et par tout le monde, même par moi, surtout par moi.

Je suis obligé de me dire que je n’ai pas le choix, que ce n’est pas moi qui décide.

Sinon je n’y arriverais pas. Le matin, je ne pourrais pas me lever.

Je dois me répéter que je n’ai pas le choix, faire sans réfléchir ce qu’on attend de moi.

 

Je n’ai pas le choix, c’est comme ça, il faut le faire, c’est comme ça, c’est la vie, on n’a pas le choix, puisqu’il le faut, c’est comme ça, il faut bien le faire, je n’ai pas le choix, c’est la vie, je dois le faire, je n’ai pas le choix.

 

Je dois y retourner demain. Empêchez-moi d’y penser. Mettez-moi des images devant les yeux, des images dans la tête, que j’arrête de penser.

 

 

L’IDÉAL POUR UNE MARIONNETTE, C’EST TOUT DE MÊME DE NE PAS RÉFLÉCHIR.

EXTRAIT 3

 

Ce médicament est un anti-dépresseur. Il agit sur le système nerveux central. Dans certains cas, une accentuation de l'anxiété ou une angoisse peuvent survenir. Il faut consulter immédiatement votre médecin.

Ceci est un médicament : respecter les précautions d'emploi et ne pas dépasser les doses prescrites.

 

Ne pas dépasser les doses prescrites.

Ne pas dépasser les doses prescrites.